Statut des IEG

/Statut des IEG
Statut des IEG2019-02-20T15:54:38+01:00

Monétisation du CET et télétravail

La crise sanitaire nous avait conduit à demander l’assouplissement de la monétisation du CET ainsi qu’une renégociation de l’accord télétravail.

Nous avons été entendu par la direction !

Retrouvez ici le communiqué

 

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/com_rte_280520.pdf

Retrouvez cette fiche pratique sur le mi-temps thérapeutique en pièce jointe avec au sommaire :

Le mi-temps thérapeutique c’est quoi ?
Le mi-temps thérapeutique pour qui ?
Le mi-temps thérapeutique quelle procédure à suivre ?
Le mi-temps thérapeutique : durée maximum
Le mi-temps thérapeutique : quels sont les impacts ?

Le Pôle Appui Conseil

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020_05_28_fp_mi_temps_therapeutique.pdf

FO consulte l’ensemble de ses syndicats afin de déterminer sa position.

La négociation collective sur la relance de l’activité, la gestion des congés et la reconnaissance a pris fin. Elle a permis la prise en compte de certaines de nos revendications. L’accord collectif relatif à la protection des salariés et aux mesures sociales dans le cadre de la relance d’activité à EDF SA est soumis à la signature des OS du 27 mai au 3 juin.

Même si ce projet d’accord aurait pu être plus ambitieux pour les salariés, il n’en demeure pas moins qu’il est moins régressif que le dispositif des ordonnances gouvernementales.

FO déterminera avec ses syndicats si ce projet d’accord répond ou non aux attentes des salariés qui les ont mandatés.

Retrouvez ici le communiqué

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/COVID-Fin-Négociations-VF.pdf

Vous trouverez ci-joint une fiche pratique pour vous aider dans l’utilisation des outils numériques en entreprise ainsi que quelques conseils à la rédaction et à la diffusion  de communications (blogs, articles, tracts, revues de presse…).

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020_05_25_fp_outils_numeriques.pdf

EDF doit encore proposer des avancées et faire des gestes !

La négociation collective sur la reprise d’activité, la gestion des congés et la reconnaissance a permis la prise en compte de certaines de nos revendications. Mais pour FO, en dehors des dispositions sanitaires et de SST vitales, d’autres avancées sociales sont possibles.

La dernière ligne droite de cette négociation devra permettre à EDF de saisir l’opportunité de démontrer aux salariés l’importance qu’elle porte à la protection des salariés, mais également à une reconnaissance « lisible » et en cohérence avec leur investissement pendant la crise et pour les longs mois encore difficiles et tendus à venir.

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/COVID-Négcociations-25-mai-2020-VF.pdf

Le Tribunal de Commerce de Paris a rendu mercredi 20 mai une décision par laquelle il donne raison au puissant groupe pétrolier Total pour invoquer une prétendue force majeure lui permettant de ne pas respecter ses obligations en termes de souscription d’électricité nucléaire à travers le mécanisme absurde de l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique).

C’est un scandale absolu de prétendre que Total, qui continue à verser de copieux dividendes à ses actionnaires, aurait été en difficulté du fait de la baisse des prix de marché.

Même si ce jugement scandaleux est frappé d’appel, cela démontre plus que jamais qu’il faut en finir avec l’ARENH, qui est une machine à perdre pour EDF et plus largement dans cette ouverture du marché qui ne se fait qu’au bénéfice de groupes privés.

NON à l’ARENH, non à Hercule, non à cette concurrence absurde, OUI au Service public !

Retrouvez le communiqué de presse en pièce jointe.

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020_05_25_cp_arenh.pdf

Vous faites du bon boulot !

Depuis mi-mars, vous, nos collègues des activités vitales et essentielles, vous êtes au rendez-vous !

Professionnels sur tous les fronts !

Alimentation électrique, bulletin de paie, paiement des fournisseurs, relation clientèle et comptage/facturation, connexions à distance, chantiers prioritaires, préparation des locaux professionnels au déconfinement progressif,… les exemples d’activités vitales et essentielles sont nombreux et non exhaustifs.

Depuis deux mois, et malgré une crise sanitaire sans précédent, nous avons pu compter sur vous sur tous les fronts !

Pour cela, nous vous disons un énorme MERCI ! Merci pour votre professionnalisme et votre implication.

Merci d’avoir assuré la continuité de service, sur site ou depuis chez vous, que votre fonction soit vitale, essentielle ou autre.

RTE préparé au déconfinement progressif

Grâce à vous, collègues des AIL et de la DIL, du service santé au travail, de la cellule nationale COVID-19 etc., la date du 11 mai était possible.

Ce n’est que « partie remise » et, à partir du 25 mai, nous savons que la reprise progressive sur site est entre de bonnes mains !

D’ici là portez-vous bien !

Pour tout complément d’info, veuillez contacter vos interlocuteurs habituels ou écrivez-nous à [email protected]

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020-05-20-com-nationale-remerciements-agents.pdf

Monsieur le Premier Ministre,

Le Gouvernement est mobilisé pour lutter contre la crise sanitaire que traverse notre pays et il a mis en place des mesures inédites afin d’aider les entreprises à faire face aux conséquences économiques.

Comme vous l’avez indiqué dans vos différentes interventions, la situation nécessite que tous les acteurs fournissent des efforts pour amorcer la relance.

Les salariés d’ENGIE ont assuré avec engagement et implication, les missions essentielles et redoublent d’efforts pour assurer un redémarrage de toutes les activités afin de participer à la relance de notre économie.

Dans ce contexte déjà critique, les salariés du Groupe en France et leurs représentants ont appris, avec une grande stupéfaction, au travers d’un communiqué de presse du groupe ENGIE relayé par les médias, qu’ENGIE envisage de se séparer d’activités qui emploient environ 10 000 salariés en France.

Ces informations ont été confirmées par le Président du Conseil d’Administration à l’occasion de l’Assemblée Générale des actionnaires du 14 mai dernier. Il les justifie par la nécessité de sortir d’activités « à faible rentabilité » tout en les qualifiant de « quelques métiers ». À défaut de vendre ces activités, le Groupe a laissé entendre qu’il les arrêterait.

Or, cela représente environ 13 % de l’effectif d’ENGIE en France et environ 20 000 emplois indirects sur le territoire national. Concomitamment, le Président du Conseil a annoncé l’intention de « rétablir le paiement du dividende », ce qui est perçu par beaucoup de salariés comme un « sacrifice de leur emploi, pour rassurer l’actionnaire ».

Force est de constater qu’alors même qu’il a pleinement bénéficié des aides de l’État, en particulier à travers le recours à l’activité partielle, le groupe ENGIE décide de sacrifier plusieurs milliers d’emplois en France, au moment de la reprise des activités.

Ces annonces sont génératrices de fortes inquiétudes et de démobilisation auprès des salariés. Elles vont indubitablement avoir pour effet, nous le craignons, de dégrader le climat social au sein d’ENGIE et d’alimenter une hostilité de plus en plus visible, au moment où la cohésion du corps social est indispensable.

Les salariés, représentés par l’ensemble des organisations syndicales d’ENGIE, estiment que l’heure est à la solidarité économique nationale et européenne, qui doit se concrétiser par des plans d’investissements des grands Groupes, tel qu’ENGIE, pour développer les nouveaux moteurs de la croissance.

Ainsi, considérer « ces quelques métiers » comme non rentables semble démontrer l’absence de prise en compte de la crise sanitaire actuelle. Nous sommes donc complètement opposés à cette vision purement financière, actionnariale et déconnectée de la réalité économique et sociale de notre pays.

Par conséquent, Monsieur le Premier Ministre, nous vous alertons sur les effets et les conséquences des annonces faites par ENGIE et vous demandons, en qualité d’actionnaire de référence du Groupe et d’autorité régalienne responsable de la souveraineté de notre pays, d’intervenir expressément pour faire cesser ces projets qui nuisent à l’emploi en France. Ils mettent à mal les espoirs d’amélioration économique et sociale, tout en dégradant le climat social général.

Dans cette attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre très haute considération.

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/ENGIE-10-000-emplois-directs-menacés-en-France.pdf

FO tient à vous alerter de la teneur de l’article 3 du projet de loi portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19 n°2907.

Le gouvernement refuse malgré de nombreuses interventions de parlementaires de dévoiler la liste des organismes concernés. La seule information qui a été dévoilée est le retrait des organismes de retraite de cette disposition.

Mais qu’en sera-t-il de la CAMIEG ? Ne serait-ce pas l’opportunité pour les Pouvoirs Publics de ponctionner nos excédents ?

Retrouvez la suite dans le communiqué ci-joint. 

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020_05_19_camieg.pdf

Les employeurs veulent-ils vraiment d’un accord de Branche ?

Jeudi 14 mai s’est tenu une Commission Paritaire de Branche (CPB) qui avait pour ordre du jour la négociation portant sur le projet d’un nouvel accord de branche relatif à la formation professionnelle.

Au terme de la réunion, le constat émis est que les employeurs ne semblent pas vraiment vouloir d’un accord de branche sur la question…

Retrouvez le compte rendu en pièce jointe.

Télécharger les PDF

https://www.fnem-fo.org/wp-content/uploads/2020/05/2020_05_14_CR_CPB.pdf