Avenant à l’Accord Droits Familiaux : pourquoi FO ne signe pas

//Avenant à l’Accord Droits Familiaux : pourquoi FO ne signe pas

Avenant à l’Accord Droits Familiaux : pourquoi FO ne signe pas

Tenant compte de certaines de nos remarques, la version définitive de l’avenant mis à la signature est moins pire que la copie initiale : les employeurs se sont résolus à accorder 8 jours aux parents d’enfants handicapés après les 20 ans de l’enfant et dorénavant, ce droit peut potentiellement être accessible aux parents d’enfants dont le taux de handicap est inférieur à 50 %.

Sur les deux jours ou 20 heures de CESU supplémentaires accordés aux familles monoparentales, les employeurs ont en revanche décliné notre proposition d’ouvrir ce droit aux familles recomposées et aux parents d’enfants en garde alternée : le droit est donc réservé aux parents vivant seuls et assumant la garde exclusive de leur enfant… Lesquels auraient sans doute besoin d’un peu plus que deux jours supplémentaires par an ?

Pour cette raison et pour tout ce que l’avenant ne propose pas de corriger dans l’Accord initial que FO n’a pas signé, considérant que celui-ci n’a pas amélioré les droits familiaux statutaires, mais s’est contenté de les diluer, nous ne signerons pas non plus cet avenant.

Parents : à la reprise, avec FO, repartons à la conquête de vos droits.

Retrouvez le communiqué ci-dessous.

Télécharger la pièce jointe
2020-04-17T12:56:05+02:0017/04/2020|Communiqué|