Mesures salariales : FO revendique une augmentation du SNB à la hauteur de la perte du pouvoir d’achat

//Mesures salariales : FO revendique une augmentation du SNB à la hauteur de la perte du pouvoir d’achat

Mesures salariales : FO revendique une augmentation du SNB à la hauteur de la perte du pouvoir d’achat

L’investissement, l’engagement et la motivation des salariés de la Branche des IEG pour le maintien du Service public sont reconnus par tous.

Depuis plusieurs années nos employeurs n’ont pas cessé de nous rappeler que nous coûtions trop cher et qu’ils ne pouvaient augmenter le SNB dans la même proportion que l’inflation.

Les arguments sont toujours les mêmes : plus de liberté aux entreprises, situations économiques des entreprises… Situations économiques sauf pour le versement record de dividende dans certaines entreprises…

Pour rappel :

  • L’augmentation du SNB au 1er janvier 2019 était de 0,3 % alors que l’inflation était de 1,1 %, soit 1,52 €.
  • L’intéressement est en baisse dans la plupart des entreprises.
  • Les plans d’économie fleurissent dans les entreprises comme le Mimosa au mois de janvier sur la côte !

Lors du Comité Paritaire de Branche du 18 novembre, les employeurs ont fait une proposition de 0,2 % de SNB et une enveloppe de 0,6 % pour l’ensemble des NR à distribuer toutes mesures confondues !

Traduction : on est cette fois avec cette nouvelle proposition à un NR en gros tous les 4 ans !

 Du côté de la délégation FO des propositions claires :

  • Augmentation de 3 % de SNB.
  • Une évolution consacrée au NR « Avancements aux choix » de 1,2 %, ce qui correspondrait à un NR « Avancement aux choix » une année sur deux.

Pour FO, l’histoire perdure et est inacceptable et indigne des employeurs de la Branche des IEG.

Il est fondamental de retrouver des taux dignes des entreprises de notre Branche des IEG qui permettra enfin de reconnaître financièrement les salariés qui s’y impliquent plus que jamais.

 Les remerciements ne suffisent plus, la reconnaissance qualitative a ses limites, les employeurs en l’utilisant à outrance prennent des risques immenses.

Télécharger la pièce jointe
2020-11-19T16:50:32+01:0019/11/2020|Communiqué|